Archives de catégorie : UltraBackup NetStation

La surveillance du déclenchement des sauvegardes planifiées

Jusqu’à présent, le serveur ne décodait pas les paramètres de planification des sauvegardes planifiées. La planification était intégralement gérée côté client, et les dates de déclenchement futures des sauvegardes n’étaient pas affichées dans la console d’administration.

Ceci a été modifié dans la version 7.1 d’UltraBackup, pour permettre à l’administrateur de contrôler plus efficacement le déclenchement des sauvegardes.

Désormais, les dates de déclenchement des sauvegardes sont affichées dans la console d’administration :

Affichage des dates de prochains déclenchements dans la console d’administration

Une nouvelle vue d’Audits, « Déclenchements planifiés », permet de suivre le déclenchement des sauvegardes planifiées. Le délai entre la date de déclenchement attendue et la date actuelle, s’il existe, est calculé et affiché dans la colonne « Retard par rapport à la planification ». Il permet de détecter facilement les sauvegardes non exécutées alors qu’elles le devraient, le poste pouvant être éteint ou l’agent client désactivé :

Vue des audits des exécutions planifiées

Enfin, une nouvelle alerte surveillant le retard de déclenchement par rapport à la planification a été introduite et permet de prévenir automatiquement l’administrateur losqu’une certain retard de déclenchement est constaté.

NS7 : de nouvelles options pour la restauration de données initiée depuis le serveur

La version 7.1 va apporter des améliorations significatives au système de restauration de fichiers piloté depuis le serveur de sauvegarde. Jusqu’ici, les requêtes de restauration déclenchaient un dialogue de validation obligatoire sur le poste client, et les fichiers ne pouvaient être placés que dans un répertoire temporaire créé spécialement pour l’occasion. L’utilisateur devait ensuite déplacer manuellement les fichiers récupérés vers le répertoire de son choix.

Deux améliorations ont été introduites : d’une part la possibilité de choisir un mode de restauration « non interactif », d’autre part le moyen de déterminer où placer les documents restaurés.

Le mode « non-interactif » permet de restaurer des documents sur un poste où personne n’est connecté, et plus généralement de court-circuiter toute intervention avec un utilisateur non qualifié. Le fait d’accéder sans consentement au système de fichiers de l’utilisateur en écriture n’étant pas une opération banale, nous avons choisi de l’autoriser uniquement si une option particulière était activée au niveau du gestionnaire de sauvegarde. Pour autoriser les restaurations en arrière-plan dirigées par l’administrateur, il faudra au préalable avoir coché la case « Autoriser la restauration en arrière-plan par l’administrateur ». Dans le cas contraire, les requêtes Push Restore seront toujours traitées en mode interactif :

Option d’autorisation de la restauration en arrière-plan par l’administrateur dans le Gestionnaire de Sauvegardes.

Une autre demande était de pouvoir choisir d’une manière plus précise où restaurer les données. Nous proposons désormais trois emplacements possibles :
• Répertoire ad-hoc créé pour l’opération : un dossier crée dans le répertoire Mes Documents contenant les fichiers restaurés affiché une fois l’extraction terminée,
• Répertoire spécifique : un dossier particulier choisi par l’administrateur. Lorsque le canal serveur à client est actif, l’administrateur peut explorer le disque de l’utilisateur depuis la console pour choisir un dossier existant sur le poste.
• Restaurer aux emplacements source : les fichiers sont restaurés à leurs emplacements de sauvegarde. Attention, si des documents existent déjà, ils seront écrasés.

Les trois types d’emplacements pour les fichiers à restaurer sur le poste client.

Nous espérons que ces améliorations répondront mieux aux problématiques de nos utilisateurs en terme de flexibilité d’options de restauration dirigées par l’administrateur.

Optimiser manuellement une base de données UltraBackup

Voici la procédure pour optimiser manuellement une base de données UltraBackup. Cela équivaut à exécuter l’assistant « Optimiser la base de données », mais cette méthode remonte facilement toutes les erreurs qui pourraient être masquées par l’interface graphique. Elle nécessite d’ouvrir l’invite de commande Windows avec des droits administrateur.

On suppose dans cet article que la base de données est stockée dans C:\BackupServer\Database.fdb.

Avant tout, il convient de stopper le service de sauvegarde UltraBackup :

net stop UbStorageServer

La première étape est de localiser le binaire gbak.exe fourni avec la base de données FireBird. Si vous n’avez pas modifié les chemins d’installation, vous devriez pouvoir vous positionner dans le dossier bin contenantgbak à l’aide de la ligne de commande suivante :

cd "C:\Program Files\Firebird\Firebird_2_5\bin"

La seconde étape est de générer un dump compressé de votre base de données. Par défaut, l’extension de ce type de fichiers est « .fbk », et nous choisissons de stocker ce fichier intermédiaire dans le même répertoire que celui qui contient la base de données. La ligne de commande permettant de générer ce fichier de sauvegarde dans
C:\Backup\Database.fbk est la suivante :

gbak -v -t -g -user SYSDBA -password "masterkey" 127.0.0.1:C:\BackupServer\Database.fdb C:\BackupServer\Database.fbk

gbak va parcourir la base de données et extraire les informations dans le fichier intermédiaire. Cette opération peut prendre plusieurs dizaines de minutes en fonction du nombre de fichiers sauvegardés sur le serveur.

La troisième étape est de recréer la base de données à partir du fichier intermédiaire précédemment généré. Pour palier à toute défaillance éventuelle, nous choisissons pour l’instant de restaurer la base de données sous le nom "Database_NEW.fdb". Ainsi, en cas d’erreur durant l’opération, la base de données originale ne serait pas affectée :

gbak -c -v -user SYSDBA -password masterkey C:\BackupServer\Database.fbk 127.0.0.1:C:\BackupServer\Database_NEW.fdb

Là encore, l’opération peut prendre plusieurs minutes en fonction du volume de données à traiter. Une la procédure terminée, 3 fichiers coexistent dans le répertoire de stockage :

  • Database.fbk est le fichier intermédiaire utilisé à l’étape 2. Il n’est plus nécessaire, vous pouvez maintenant le supprimer.
  • Database.fdb est la base de données d’origine, non optimisée. Vous pouvez désormais la supprimer.
  • Database_NEW.fdb est la base de données optimisée, vous devez désormais la renommer du nom de la base de données d’origine, dans notre exemple Database.fdb.

Vous pouvez désormais relancer le service de sauvegarde :

net stop UbStorageServer

Vous disposez désormais d’une base de données fraîchement optimisée !

Attention : puisque vous n’êtes pas passé par l’assistant intégré au logiciel, la date de dernière optimisation n’aura pas été mise à jour par UltraBackup. Par conséquent, ne tenez pas compte des éventuels avertissements vous indiquant que la base n’a pas été optimisée depuis un certain temps.

Pour rappel, l’optimisation (manuelle ou via l’assistant du logiciel) devrait être effectuée en moyenne une fois par mois.

UltraBackup NetStation 7 est sorti !

Nous venons de publier la toute dernière version de notre outil de sauvegarde centralisé, UltraBackup NetStation 7.

Cette version s’est concentrée sur la refonte des méthodes de restauration de fichiers, tant côté client que depuis la console d’administration. Parmi les principales nouveautés :

Par ailleurs, deux nouvelles fonctionnalités permettent de renforcer votre conformité RGPD :

Cliquez ici pour télécharger la dernière version d’UltraBackup NetStation

Voir le manuel d’utilisation de l’agent client

Voir le guide de l’administrateur

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail à support at ultrabackup.com.

NS7 : la refonte de l’interface cliente de restauration

Chaque version d’UltraBackup NetStation cherche à améliorer l’expérience utilisateur en améliorant et en simplifiant les interfaces utilisateur tant côté client que côté  serveur.

Dans cette release, nous avons décidé de revoir intégralement le processus de restauration depuis le poste client, qui n’avait (presque) pas évolué depuis la version 2 d’UltraBackup (sortie en 2009, il y a quasiment 10 ans…) Celui-ci faisait appel à de nombreux dialogues et sous-dialogues qui rendaient cette opération longue et compliquait parfois inutilement la logique des actions à effectuer dans le logiciel.

Nous conservons deux modes principaux de restauration : la restauration globale de l’intégralité des documents et la possibilité de récupérer seulement certains fichiers particuliers. Ce dernier cas d’usage était peu optimisé et faisait appel à une application externe (l’explorateur de sauvegardes) qui ne permettait pas en outre de sélectionner de manière simple un jeu de documents à restaurer.

Ce module a été complètement supprimé et la restauration de documents individuels se fait désormais directement depuis le gestionnaire de sauvegardes. A l’image de la restauration serveur, il suffit de cocher les cases des fichiers à récupérer pour les restaurer sur le disque en cliquant sur « Extraire les fichiers cochés ». Chaque sauvegarde explorée vient s’ouvrir dans un onglet séparé, ce qui permet d’explorer dans la même interface un nombre illimité de tâches :

Nouvelle interface de parcours des sauvegardes

Il est possible d’afficher chaque sauvegarde a une date spécifique en cliquant sur la case « Afficher les fichiers à une date particulière » et en choisissant une date :

Choix de la date d’affichage d’une sauvegarde

Par ailleurs, il est également possible de sélectionner une ou plusieurs versions du même fichier en effectuant un clic droit sur son icône et en utilisant l’article de menu « Extraire d’autres versions du fichier », puis en cochant les versions à récupérer :

Affichage des versions d’un même document

La recherche de documents suit la même logique. Elle est conduite dans de nouveaux onglets lorsqu’un nom de fichier est saisi dans le champ de recherche global dans la barre des menus ou lorsque le bouton « Rechercher dans la sauvegarde » est pressé. Les fichiers peuvent être extraits de manière similaire en cochant leur case puis en cliquant sur « Extraire les fichiers cochés » :

Interface de recherche dans les sauvegardes

Les options de recherche ont été grandement simplifiées pour inclure les cas d’usage les plus courants : recherche des fichiers supprimés, récemment modifiés, volumineux, etc.

Nous espérons que cette refonte contribuera à améliorer l’expérience utilisateur pour cette toute dernière version de notre logiciel de sauvegarde !