Archives de catégorie : Développement

NS7 : de nouvelles options pour la restauration de données initiée depuis le serveur

La version 7.1 va apporter des améliorations significatives au système de restauration de fichiers piloté depuis le serveur de sauvegarde. Jusqu’ici, les requêtes de restauration déclenchaient un dialogue de validation obligatoire sur le poste client, et les fichiers ne pouvaient être placés que dans un répertoire temporaire créé spécialement pour l’occasion. L’utilisateur devait ensuite déplacer manuellement les fichiers récupérés vers le répertoire de son choix.

Deux améliorations ont été introduites : d’une part la possibilité de choisir un mode de restauration « non interactif », d’autre part le moyen de déterminer où placer les documents restaurés.

Le mode « non-interactif » permet de restaurer des documents sur un poste où personne n’est connecté, et plus généralement de court-circuiter toute intervention avec un utilisateur non qualifié. Le fait d’accéder sans consentement au système de fichiers de l’utilisateur en écriture n’étant pas une opération banale, nous avons choisi de l’autoriser uniquement si une option particulière était activée au niveau du gestionnaire de sauvegarde. Pour autoriser les restaurations en arrière-plan dirigées par l’administrateur, il faudra au préalable avoir coché la case « Autoriser la restauration en arrière-plan par l’administrateur ». Dans le cas contraire, les requêtes Push Restore seront toujours traitées en mode interactif :

Option d’autorisation de la restauration en arrière-plan par l’administrateur dans le Gestionnaire de Sauvegardes.

Une autre demande était de pouvoir choisir d’une manière plus précise où restaurer les données. Nous proposons désormais trois emplacements possibles :
• Répertoire ad-hoc créé pour l’opération : un dossier crée dans le répertoire Mes Documents contenant les fichiers restaurés affiché une fois l’extraction terminée,
• Répertoire spécifique : un dossier particulier choisi par l’administrateur. Lorsque le canal serveur à client est actif, l’administrateur peut explorer le disque de l’utilisateur depuis la console pour choisir un dossier existant sur le poste.
• Restaurer aux emplacements source : les fichiers sont restaurés à leurs emplacements de sauvegarde. Attention, si des documents existent déjà, ils seront écrasés.

Les trois types d’emplacements pour les fichiers à restaurer sur le poste client.

Nous espérons que ces améliorations répondront mieux aux problématiques de nos utilisateurs en terme de flexibilité d’options de restauration dirigées par l’administrateur.

UltraBackup NetStation 7 est sorti !

Nous venons de publier la toute dernière version de notre outil de sauvegarde centralisé, UltraBackup NetStation 7.

Cette version s’est concentrée sur la refonte des méthodes de restauration de fichiers, tant côté client que depuis la console d’administration. Parmi les principales nouveautés :

Par ailleurs, deux nouvelles fonctionnalités permettent de renforcer votre conformité RGPD :

Cliquez ici pour télécharger la dernière version d’UltraBackup NetStation

Voir le manuel d’utilisation de l’agent client

Voir le guide de l’administrateur

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail à support at ultrabackup.com.

NS7 : la refonte de l’interface cliente de restauration

Chaque version d’UltraBackup NetStation cherche à améliorer l’expérience utilisateur en améliorant et en simplifiant les interfaces utilisateur tant côté client que côté  serveur.

Dans cette release, nous avons décidé de revoir intégralement le processus de restauration depuis le poste client, qui n’avait (presque) pas évolué depuis la version 2 d’UltraBackup (sortie en 2009, il y a quasiment 10 ans…) Celui-ci faisait appel à de nombreux dialogues et sous-dialogues qui rendaient cette opération longue et compliquait parfois inutilement la logique des actions à effectuer dans le logiciel.

Nous conservons deux modes principaux de restauration : la restauration globale de l’intégralité des documents et la possibilité de récupérer seulement certains fichiers particuliers. Ce dernier cas d’usage était peu optimisé et faisait appel à une application externe (l’explorateur de sauvegardes) qui ne permettait pas en outre de sélectionner de manière simple un jeu de documents à restaurer.

Ce module a été complètement supprimé et la restauration de documents individuels se fait désormais directement depuis le gestionnaire de sauvegardes. A l’image de la restauration serveur, il suffit de cocher les cases des fichiers à récupérer pour les restaurer sur le disque en cliquant sur « Extraire les fichiers cochés ». Chaque sauvegarde explorée vient s’ouvrir dans un onglet séparé, ce qui permet d’explorer dans la même interface un nombre illimité de tâches :

Nouvelle interface de parcours des sauvegardes

Il est possible d’afficher chaque sauvegarde a une date spécifique en cliquant sur la case « Afficher les fichiers à une date particulière » et en choisissant une date :

Choix de la date d’affichage d’une sauvegarde

Par ailleurs, il est également possible de sélectionner une ou plusieurs versions du même fichier en effectuant un clic droit sur son icône et en utilisant l’article de menu « Extraire d’autres versions du fichier », puis en cochant les versions à récupérer :

Affichage des versions d’un même document

La recherche de documents suit la même logique. Elle est conduite dans de nouveaux onglets lorsqu’un nom de fichier est saisi dans le champ de recherche global dans la barre des menus ou lorsque le bouton « Rechercher dans la sauvegarde » est pressé. Les fichiers peuvent être extraits de manière similaire en cochant leur case puis en cliquant sur « Extraire les fichiers cochés » :

Interface de recherche dans les sauvegardes

Les options de recherche ont été grandement simplifiées pour inclure les cas d’usage les plus courants : recherche des fichiers supprimés, récemment modifiés, volumineux, etc.

Nous espérons que cette refonte contribuera à améliorer l’expérience utilisateur pour cette toute dernière version de notre logiciel de sauvegarde !

Contrôle des accès aux données sauvegardées : un nouveau moyen pour renforcer votre conformité RGPD avec UltraBackup

La version 7 d’UltraBackup NetStation va enregistrer systématiquement tous les accès aux données sauvegardées effectués par l’administrateur ou par les utilisateurs eux-mêmes.

Ces accès seront enregistrés dans la base de données accompagnés de la liste complète des documents extraits. Ils seront accessibles depuis la console d’administration grâce à une nouvelle vue « Contrôle de l’accès aux données » :

Ils seront aussi disponibles depuis les interfaces clientes. Ainsi, le gestionnaire de sauvegarde se dotera d’un nouveau bouton « Accès aux données » :


Par conséquent, l’administrateur et les utilisateurs du serveur de sauvegarde pourront vérifier et contrôler à tout moment qui a extrait ou restauré quelles données.

NS7 : L’envoi de fichiers à restaurer aux clients

La version 7 d’UltraBackup NetStation va permettre d’envoyer directement des fichiers à restaurer sur les postes clients.

Cette opération sera possible depuis la console d’administration en cochant les éléments à restaurer et en cliquant sur « Restaurer sur le poste client » :

Sélection des éléments à envoyer sur le poste client

Les éléments seront placés dans une archive de restauration, puis envoyés à l’agent client. La progression du téléchargement sera contrôlable par l’administrateur :

Suivi de l’envoi des documents à restaurer

Sur le poste client, un dialogue sera affiché demandant la validation du téléchargement par l’utilisateur :

Dialogue de validation

Une fois cliqué sur « Accepter », les documents seront reçus et extraits sur l’ordinateur :

Extraction des documents sur le poste client

Ainsi, il sera désormais possible pour l’administrateur d’envoyer des documents à des utilisateurs très facilement sans les faire transiter manuellement via un partage réseau ou un disque externe.