NS 3.1 : le flux RSS de suivi d’exécution à distance

En tant qu’administrateur d’un serveur UltraBackup NetStation, vous désirez certainement être prévenu de manière rapide lors de l’échec de l’exécution d’une tâche d’un client. Jusqu’ici, il était possible d’utiliser l’historique d’exécution des opérations depuis la console d’administration, ou la mise en copie des rapports de sauvegarde. La nouvelle version du logiciel inclut désormais un serveur de flux RSS résumant les dernières opérations, ce qui permet de bénéficier d’une notification en temps réel de l’exécution des tâches. Ce flux peut évidemment être consulté depuis un PC, mais aussi depuis tout appareil mobile prenant en charge le format RSS (iPhone, BlackBerry, etc.) :

Activation du flux RSS
Activation du flux RSS

 La capture d’écran présente les diverses options : URL et port de publication, filtres de publication (seulement les sauvegardes, seulement les erreurs, etc.). Notez que l’accès au flux peut être protégé par un mot de passe. Enfin, chaque item du flux est lié à un rapport d’exécution complet qui peut être consulté dans l’interface Web du logiciel, si celle-ci est activée.

NS 3.1 : le mode client léger sans interfaces

Jusqu’ici, le module client UltraBackup NetStation est proposé sous forme de deux versions à choisir lors de l’installation :

  • Le client standard, comportant toutes les interfaces graphique. L’utilisateur a accès à toutes les commandes pour créer, administrer et restaurer ses sauvegardes. L’administrateur peut éventuellement définir un mot de passe pour verrouiller le lancement du gestionnaire de sauvegardes et bloquer les commandes d’administration.
  • Le client léger, qui ne comporte qu’une interface de restauration. Ainsi, l’utilisateur est autonome dans la récupération de données,  et reste dépendant de l’administrateur pour la configuration et l’exécution de ses sauvegardes.

Nous ajoutons une nouvelle option à la version 3.1 du logiciel : le client léger sans interfaces. Dans ce mode, l’agent UltraBackup NetStation est installé mais aucune interface n’est rendue accessible à l’utilisateur. Toutes les opérations doivent être initiées depuis le serveur de sauvegarde. Ainsi, aucune fausse manipulation (comme de l’écrasement de fichiers) n’est possible par l’utilisateur final !