Archives de catégorie : Développement

NS4 : le canal serveur-à-client

UltraBackup NetStation permettant de centraliser le stockage de documents sur un serveur central, le sens par défaut de communication des données est des clients vers le serveur, ce qui nécessite simplement pour l’administrateur système d’ouvrir sur le serveur le port utilisé pour transférer les données. Lorsque des exécutions de sauvegardes sont programmées depuis le serveur de sauvegarde (ou plus généralement que des informations doivent être transmises aux clients) cela était réalisé grâce à un système de synchronisation automatique impliquant que le client demande régulièrement au serveur quelles tâches il devait traiter. De cette manière, il n’était pas nécessaire d’ouvrir un port particulier au niveau des clients pour que le serveur puisse s’y adresser.

Ce mode de communication posait problème dans le cas ou le serveur devait communiquer avec les clients en temps réel, par exemple pour créer une sauvegarde et parcourir les données à copier depuis la console d’administration. Jusqu’ici, un module dit « d’accès à distance » était installé sur le clients, et implémentait un petit serveur FTP offrant la possibilité de lister les dossiers du poste depuis la console UltraBackup. Néanmoins, cela impliquait forcément qu’il fallait ouvrir des ports au niveau de chaque client devant être administrable à distance, ce qui en réalité était trop contraignant pour être réellement utile.

UltraBackup NetStation 4 introduit un canal de communication du serveur vers les clients, qui utilise un système de communication inversé (le client est dans un état permanent d’attente de requêtes de la part du serveur) permettant un échange bi-directionnel de données sans que des ports aient besoin d’être ouverts au niveau des postes client. Ce canal est principalement exploité pour parcourir les données des clients à distance (et donc pour créer des sauvegardes très facilement depuis la console d’administration), et pour déclencher des sauvegardes en temps réel sur les postes.

Le canal est par défaut activé sur les clients en version 4. Côté serveur, les clients connectés et pouvant être contrôlés à distance apparaissent en vert dans la liste des utilisateur. Les clients connectés dont le canal client à serveur n’est pas actif apparaissent en jaune :

Ainsi, il est aisé de créer et déclencher des sauvegardes à distance. La capture d’écran ci-dessous présente l’interface de parcours des fichiers distants :

L’accès aux fichiers est réalisé de manière transparente pour le client et l’administrateur. Aucun port supplémentaire n’est à ouvrir côté client et la fonctionnalité est exploitable « out of the box », sans paramétrage particulier. L’administration des sauvegardes est donc grandement améliorée par rapport aux versions précédentes du logiciel.

NS 3.5 : le mode Itinérance

De nombreux utilisateurs d’UltraBackup NetStation tirent parti de l’architecture du logiciel pour sauvegarder sur leur lieu de travail et en déplacement, puisqu’une simple connexion internet suffit pour envoyer des données. Hélas, les connexions « mobiles » ne sont pas toujours idéales pour la sauvegarde : par exemple, on souhaite plutôt dédier l’intégralité d’une bande passante de clé 3G à la navigation plutôt qu’à la copie de données…

Jusqu’ici, une solution simple existait : la désactivation des exécutions automatique. L’article de menu « Bloquer l’exécution automatique des sauvegardes » dans le module de notification fournit un moyen simple et accessible pour empêcher pendant une durée donnée le déclenchement des sauvegardes planifiées. Néanmoins, cette solution nécessite une intervention manuelle, qui n’est pas à la portée de tous les profils d’utilisateurs.

UltraBackup NetStation 3.5 possède désormais une fonction d’itinérance qui exploite le statut des interfaces réseau pour bloquer ou débloquer l’exécution automatique des sauvegardes. Autrement dit, vous pouvez créer des règles basées sur l’utilisation ou non d’un type de connexion (Ethernet, Wifi, autre…) pour n’autoriser le déclenchement des sauvegardes planifiées que lorsqu’il est certain que cela ne dégradera pas les performances d’usage du poste.

Cette fonction sera activable depuis les paramètres « Système » du gestionnaire de sauvegarde :

NS 3.5 : les clichés de volume retardés

UltraBackup gère depuis bien longtemps les fichiers ouverts grâce aux clichés de volume  supportés par NTFS et exposés depuis Windows XP SP1. Par défaut, toutes les sauvegardes utilisent les clichés de données, car cela permet de garantir la cohérence des données sauvegardées. En effet, lorsque la sauvegarde démarre, le cliché de données effectué  correspond à une vue « fixée » des dossiers et des fichiers à l’instant de sa création. Les fichiers déplacés et modifiés durant la sauvegarde ne sont pas « vus » par le logiciel, qui travaille effectivement sur un état fidèle des données à un instant t.

Un des inconvénients des clichés de volume réside dans les ressources systèmes requises au moment de la création. Bien que l’initialisation des clichés soit assez rapide sous les configurations les plus modernes, dans certaines conditions (disques anciens, espace disque faible, volume fragmenté, etc.) celle-ci s’avère un facteur majeur de ralentissement du poste durant quelques secondes en début de sauvegarde.

Pour éviter ceci, il est évidemment possible de désactiver la création de clichés de données. Mais de ce fait, si des fichiers sauvegardés sont ouverts, ils ne pourront être sauvegardés… Serait-il possible de trouver une solution permettant dans ce cas de n’utiliser les clichés de volumes que si des fichiers sont ouverts, pour ne pas à avoir à subir un ralentissement « pour rien » ?

Cela sera désormais possible avec la prochaine version de UltraBackup NetStation. Un mode de « clichés retardés » permettra de créer un cliché de volume dynamiquement, seulement si un fichier ouvert est rencontré durant la sauvegarde. Si bien sûr ce mode de fonctionnement ne garantit pas le même niveau de cohérence que la création d’un cliché systématique en début de sauvegarde, il permet néanmoins d’adresser le cas des fichiers ouverts en limitant les ressources utilisées sous des configurations matérielles anciennes.

NS 3.1 : la réplication des sauvegardes sur un serveur distant

Tout d’abord, toute l’équipe d’Astase se joint à moi pour vous souhaiter une très belle année 2011 !

Avec UltraBackup NetStation 3.1, il va être possible de répliquer les données stockées sur votre serveur de sauvegarde. C’est-à-dire que les données sauvegardées pourront être clonées sur un serveur de stockage classique. La fonctionnalité de réplication permet de bâtir une architecture de sauvegarde fiable et performante en proposant deux niveaux de sécurité :

  • Une sauvegarde centralisée interne rapide basée sur UltraBackup NetStation.
  • Une sauvegarde externalisée du serveur sur un site distant en utilisant le système de réplication.

Dans 99% des cas, la restauration d’un fichier sur un poste client sera très rapide par l’extraction du document depuis le serveur UltraBackup local. Si un sinistre majeur survient et que le serveur local est impacté (vol, inondation, incendie…) il sera possible de restaurer l’intégralité du serveur depuis le site de réplication pour redéployer le logiciel rapidement sur une nouvelle architecture de stockage et procéder aux restaurations nécessaires.

Techniquement, la réplication utilise une méthode de transmission « bloc » pour limiter le volume de données échangées. Elle prend tout son sens lorsque le mode de stockage sur disques virtuels est activé, car elle se réduit alors au transfert intelligent d’un seul gros fichier de données.

Deux modes de réplication seront disponibles : hors ligne, et en ligne. Alors que le mode hors ligne exige l’arrêt du serveur de sauvegarde, le mode en ligne prendra automatiquement en charge la création de clichés de données pour permettre la réplication transparente d’un serveur en fonctionnement.

Plus de détails prochainement !

Utilisation de plusieurs bases de données sous Symfony avec Doctrine

Vous travaillez avec symfony, votre projet fonctionne à merveille et vous avez pu apprécier la puissance de doctrine pour gérer votre base de données, mais, vous aimeriez pouvoir utiliser une deuxième base de données avec votre site pour une raison quelconque : voici comment faire. Continuer la lecture de Utilisation de plusieurs bases de données sous Symfony avec Doctrine