Tous les articles par adrien

NS 3.5 : le mode Itinérance

De nombreux utilisateurs d’UltraBackup NetStation tirent parti de l’architecture du logiciel pour sauvegarder sur leur lieu de travail et en déplacement, puisqu’une simple connexion internet suffit pour envoyer des données. Hélas, les connexions « mobiles » ne sont pas toujours idéales pour la sauvegarde : par exemple, on souhaite plutôt dédier l’intégralité d’une bande passante de clé 3G à la navigation plutôt qu’à la copie de données…

Jusqu’ici, une solution simple existait : la désactivation des exécutions automatique. L’article de menu « Bloquer l’exécution automatique des sauvegardes » dans le module de notification fournit un moyen simple et accessible pour empêcher pendant une durée donnée le déclenchement des sauvegardes planifiées. Néanmoins, cette solution nécessite une intervention manuelle, qui n’est pas à la portée de tous les profils d’utilisateurs.

UltraBackup NetStation 3.5 possède désormais une fonction d’itinérance qui exploite le statut des interfaces réseau pour bloquer ou débloquer l’exécution automatique des sauvegardes. Autrement dit, vous pouvez créer des règles basées sur l’utilisation ou non d’un type de connexion (Ethernet, Wifi, autre…) pour n’autoriser le déclenchement des sauvegardes planifiées que lorsqu’il est certain que cela ne dégradera pas les performances d’usage du poste.

Cette fonction sera activable depuis les paramètres « Système » du gestionnaire de sauvegarde :

Restaurer des données sans UltraBackup

Il est possible de restaurer des archives UltraBackup/UltraBackup NetStation sur un poste n’ayant pas le logiciel installé. Pour ce faire, vous pouvez utiliser l’application autonome « thextracter.exe » (par autonome, nous entendons qu’elle peut être exécutée sans pré-requis particulier sous tout poste équipé de Windows 2000 ou supérieur).

  • Toute version d’UltraBackup NetStation contient l’application « thextracter.exe » dans le dossier Bin du logiciel (généralement C:\Program Files\Astase\UltraBackup NetStation\<version>\Server\Bin). L’application peut être extraite et copiée pour être utilisée sur d’autres postes.
  • Une version mise à jour peut aussi être téléchargée sur http://astase.com/bin/old/thextracter.exe

Une fois téléchargé, exécutez l’application.

  • Choisissez « Fichier | Extraire une archive »,
  • Sélectionnez le dossier de stockage de l’archive, puis cliquez sur « OK ». Si vous utilisez UltraBackup NetStation, tout dossier placé dans un compte de stockage (nommé sous la forme « <NOM_SERVEUR>_Backup_<n° de backup>« ) peut être extrait par le logiciel.

Le logiciel vous demande ensuite si vous voulez analyser le contenu de l’archive. Si vous choisissez de le faire, vous obtiendrez une vue arborescente listant tout les fichiers contenus dans l’archive, et vous pourrez restaurer sélectivement des documents. Sinon, les fichiers seront extraits sans ordre particulier, au fur et à mesure qu’ils seront trouvés dans le dossier de sauvegarde.

Lorsque plusieurs versions d’un même fichier doivent être extraites, il sera ajouté au nom de fichier la date de dernière modification afin de pouvoir les différencier, suivant la forme suivante :  Nom_de_fichierDDMMYY-HHNNSS.Extension_Fichier avec :

  • DD: Numéro du jour de dernière modification (par exemple: 25 si le fichier a été modifié la dernière fois le 25 Novembre 2007),
  • MM: Numéro du mois de dernière modification (par exemple: 01 si le fichier a été modifié la dernière fois durant le mois de Janvier),
  • YY: Numéro de l’année de dernière modification (par exemple: 07 si le fichier a été modifié la dernière fois en 2007),
  • HH: Heure de dernière modification (par exemple: 21 si le fichier a été modifié la dernière fois entre 21h et 22h),
  • NN: Minutes de la date de dernière modification (par exemple: 28 si le fichier a été modifié à la 28è minute de l’heure),
  • SS: Secondes de la date de dernière modification (par exemple: 14 si le fichier a été modifié à la 14è seconde la minute).

Lorsque l’archive aura été analysée, une arborescence composée des fichiers sauvegardés et de leur versions respectives sera affichée. Vous pouvez alors cocher les documents que vous souhaiter restaurer. Lorsque plusieurs versions d’un même fichier ont été sauvegardées, la dernière version du fichier est par défaut sélectionnée, mais vous pouvez cocher d’autres versions ou toutes celles que vous souhaitez obtenir (comme dit précédemment, les noms de fichiers contiendront leur date pour éviter les collisions lors de l’extraction).

Pour commencer l’extraction, vous devrez cliquer sur « Extraire la sélection ». Vous pourrez choisir :

  • Le chemin d’accès au dossier dans lequel seront extrait les fichiers de l’archive,
  • La clé de chiffrement (onglet « Déchiffrement des fichiers ») ayant servi à encoder les données, si la sauvegarde comporte des fichiers chiffrés (si vous avez procédé à une analyse préalable de l’archive, ces fichiers possèdent l’attribut « Chiffré » dans la 3è colonne). Si la clé est invalide ou non précisée, l’extraction des fichiers chiffrés échouera.Des options additionnelles :
  • « Si les fichiers existent, les écraser » : par défaut, le logiciel n’extrait pas des fichiers sur des éléments existants. Cochez cette case pour outrepasser cette sécurité.
  • « Contrôler si possible l’intégrité des fichiers » : tente si possible de détecter des fichiers corrompus et de ne pas les extraire.
  • « Afficher uniquement les erreurs » : si cette case n’est pas cochée, toutes les opérations effectuées sont affichées durant l’exécution de l’opération. Sinon, seules les erreurs critiques seront loggées.
  • « Restaurer les attributs des fichiers » : permet de ré appliquer les attributs Windows et les dates de création originales. Sinon, des attributs standard seront implicitement définis pour les fichiers extraits.

NS 3.5 : les clichés de volume retardés

UltraBackup gère depuis bien longtemps les fichiers ouverts grâce aux clichés de volume  supportés par NTFS et exposés depuis Windows XP SP1. Par défaut, toutes les sauvegardes utilisent les clichés de données, car cela permet de garantir la cohérence des données sauvegardées. En effet, lorsque la sauvegarde démarre, le cliché de données effectué  correspond à une vue « fixée » des dossiers et des fichiers à l’instant de sa création. Les fichiers déplacés et modifiés durant la sauvegarde ne sont pas « vus » par le logiciel, qui travaille effectivement sur un état fidèle des données à un instant t.

Un des inconvénients des clichés de volume réside dans les ressources systèmes requises au moment de la création. Bien que l’initialisation des clichés soit assez rapide sous les configurations les plus modernes, dans certaines conditions (disques anciens, espace disque faible, volume fragmenté, etc.) celle-ci s’avère un facteur majeur de ralentissement du poste durant quelques secondes en début de sauvegarde.

Pour éviter ceci, il est évidemment possible de désactiver la création de clichés de données. Mais de ce fait, si des fichiers sauvegardés sont ouverts, ils ne pourront être sauvegardés… Serait-il possible de trouver une solution permettant dans ce cas de n’utiliser les clichés de volumes que si des fichiers sont ouverts, pour ne pas à avoir à subir un ralentissement « pour rien » ?

Cela sera désormais possible avec la prochaine version de UltraBackup NetStation. Un mode de « clichés retardés » permettra de créer un cliché de volume dynamiquement, seulement si un fichier ouvert est rencontré durant la sauvegarde. Si bien sûr ce mode de fonctionnement ne garantit pas le même niveau de cohérence que la création d’un cliché systématique en début de sauvegarde, il permet néanmoins d’adresser le cas des fichiers ouverts en limitant les ressources utilisées sous des configurations matérielles anciennes.

Sortie d’UltraBackup NetStation 3.1

UltraBackup NetStation 3.1 est officiellement sorti !

Parmi les nouveautés :

Vous pouvez télécharger la nouvelle version depuis notre site. Elle sera disponible dans les prochains jours comme mise à jour du logiciel téléchargeable depuis le système de mise à jour serveur.

NS 3.1 : la réplication des sauvegardes sur un serveur distant

Tout d’abord, toute l’équipe d’Astase se joint à moi pour vous souhaiter une très belle année 2011 !

Avec UltraBackup NetStation 3.1, il va être possible de répliquer les données stockées sur votre serveur de sauvegarde. C’est-à-dire que les données sauvegardées pourront être clonées sur un serveur de stockage classique. La fonctionnalité de réplication permet de bâtir une architecture de sauvegarde fiable et performante en proposant deux niveaux de sécurité :

  • Une sauvegarde centralisée interne rapide basée sur UltraBackup NetStation.
  • Une sauvegarde externalisée du serveur sur un site distant en utilisant le système de réplication.

Dans 99% des cas, la restauration d’un fichier sur un poste client sera très rapide par l’extraction du document depuis le serveur UltraBackup local. Si un sinistre majeur survient et que le serveur local est impacté (vol, inondation, incendie…) il sera possible de restaurer l’intégralité du serveur depuis le site de réplication pour redéployer le logiciel rapidement sur une nouvelle architecture de stockage et procéder aux restaurations nécessaires.

Techniquement, la réplication utilise une méthode de transmission « bloc » pour limiter le volume de données échangées. Elle prend tout son sens lorsque le mode de stockage sur disques virtuels est activé, car elle se réduit alors au transfert intelligent d’un seul gros fichier de données.

Deux modes de réplication seront disponibles : hors ligne, et en ligne. Alors que le mode hors ligne exige l’arrêt du serveur de sauvegarde, le mode en ligne prendra automatiquement en charge la création de clichés de données pour permettre la réplication transparente d’un serveur en fonctionnement.

Plus de détails prochainement !